Manager un équipe :

Quelles compétences clés ?

Le management requiert des compétences spécifiques ; la perception de ce qu’est un bon manager et le feed-back  d’équipes au travail nous éclaire sur le sujet.

Qu’est-ce qui fait qu’un bon manager est un bon manager ?

Aux dires des managers eux-mêmes (plus de 4.000 managers interrogés de 2004 à ce jour dans 8 pays par mes soins sur leur vécu de « bon » ou « mauvais » manager), les compétences techniques (hard skills), comme la finance ou la comptabilité, ne sont quasiment jamais évoquées (moins de 5%), au profit des compétences dites molles (soft skills), comme la clarté de communication ou l’aisance relationnelle. En clair, ce qu’on va apprécier et retenir de vous, en tant que manager, c’est davantage votre qualité d’écoute ou votre capacité à déléguer que le fait que vous soyez un bon financier ou non, ce qui ne sera même pas évoqué. Et plus votre périmètre de responsabilité s’élargira, plus ce sera le cas.

C’est donc bien la fin du « management par compétence » (hard, sous-entendu), promu le siècle dernier, et parfois encore aujourd’hui. Certes, c’était facile : « Gérard, tu es le meilleur des comptables, donc tu vas devenir le manager des comptables », mais souvent inefficace, car ce n’est pas par ce que Gérard est le meilleur des comptables qu’il en sera forcément le meilleur manager. Cela a créé de grandes souffrances, tant chez les équipes que dans le management. On attend donc du manager qu’il ait des compétences essentiellement soft.

Qu’est-ce qui fait qu’une équipe fonctionne bien ou non ?

Après le manager, intéressons-nous aux équipes et à leur fonctionnement. Certaines d’entre elles arrivent mieux que d’autres à surmonter les épreuves, c’est-à-dire avec moins de souffrance et plus d’efficacité. Au dire des équipes elles-mêmes (près de 100 équipes interrogées par mes soins de 2013 à 2016 lors des séances de « Team Dynamics » ou « Team Debrief » de l’Executive MBA d’HEC), ce qui a conduit au bon fonctionnement des équipes, c’est, tout d’abord, la confiance, puis l’écoute, la compréhension et le respect des différences, la solidarité, l’expression des besoins, l’ouverture d’esprit, le goût de l’effort, puis le sens de l’humour. A l’inverse, les équipes ne fonctionnant pas bien ont tout d’abord regretté le fait qu’elles n’ont pas pris assez de temps à se connaître (d’où l’importance des Team Buildings : voir l’autre sous un autre regard), la faible écoute, les non-dits, les ambitions individuelles, la mauvaise gestion du temps et le non appel à l’aide quand c’était nécessaire (repli sur soi).

Ainsi, pour le manager, semble se dessiner des capacités d’empowerment (l’autonomisation, traduirait-on en français) et de facilitation.

Qu’en déduire quant aux compétences nécessaires pour manager efficacement une équipe ?

Au regard des qualités attendues d’un manager et de ce qui fait fonctionner une équipe, les compétences sont, à mon avis, de trois ordres : tout d’abord, la connaissance de soi (c’est le premier cours donné à l’EMBA d’HEC) pour utiliser ses propres ressources à bon escient et avoir conscience de ses biais cognitifs ; ensuite, l’utilisation adéquate d’un style de management (directif, informatif, participatif, ou délégatif  – Hersey Blanchard) pour s’adapter aux situations et aux protagonistes ; et enfin, l’aptitude du manager coach qui, par son écoute, sa présence et sa qualité d’être, contribue à faire grandir ses collaborateurs, à développer une relation de confiance et à exploiter l’intelligence collective pour l’atteinte de l’objectif commun.

Le management est, je crois, une quête ; c’est un art, et comme tout art ne peut se résoudre à une solution miracle. Il requiert une bonne alchimie des compétences, innées ou acquises, et un état d’esprit d’ouverture. Alors, quelles sont les compétences sur lesquelles vous allez pouvoir vous appuyer dès demain ?

Article écrit par

Marc Beretta

Directeur Académique à HEC Paris

Directeur académique à HEC Paris, il y intervient sur les thèmes du Management, du Leadership et du Développement Personnel auprès des programmes Executives depuis 2009. Executive Coach à l’international depuis près de 15 ans, il accompagne depuis 2012 les participants de TRIUM, le Global Executive MBA de HEC Paris, New York University (NYU) et London School of Economics (LSE), dans leur évolution professionnelle et personnelle ; il y est membre du corps professoral (Faculty).

Diplômé de l’ESCP, il est certifié « Master Coach » (MCC) par la Fédération Internationale de Coaching (ICF), « Coach Professionnel » par le RNCP, praticien MBTI® et Experience Change®. Il  a été formé à la psychologie (Analyse Transactionnelle).

Il croit que de petits changements peuvent faire une grande différence.

 

Article apparu sur le site
Les Echos Solutions,
le 31 mai 2018

contact

Inis alga signifie île noble en celte :

Sachons d’où nous venons pour savoir où nous allons,

et prenons soin de nous comme d’une île précieuse pour nous épanouir !

contact@inisalga.com

Barcelone - Bruxelles  - Dubaï - Londres - Paris - Stockholm